en

Articles des assureurs

Possibles changements dans le traitement des demandes de règlement pour soins dentaires au Québec

Manuvie

 

Le secteur des assurances de personnes participe à des discussions avec l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ) depuis plusieurs mois maintenant. Les principaux points abordés portent sur la façon dont les assureurs et les dentistes devraient travailler ensemble sur le plan administratif, et plus particulièrement sur les systèmes électroniques que les assureurs devraient utiliser pour régler les honoraires des dentistes.

Pendant que les discussions se poursuivent, sachez que les participants aux régimes pourraient être touchés dans l’immédiat. Les dentistes ont le choix d’accepter ou de refuser la cession des prestations. Cette situation n’est pas nouvelle. L’ACDQ ne soutient pas la cession des prestations, à moins que l’assureur et le dentiste ne soient inscrits au programme Dentaide, une filiale de l’Association qui offre des paiements directs et des services d’intermédiaire. Cependant, ce ne sont pas tous les assureurs qui participent actuellement à ce programme. Nos taux de cession sont actuellement stables au Québec, mais nous voulons vous faire part des effets possibles sur les participants de l’application des recommandations de l’ACDQ par les dentistes.

Incidence sur les participants

Si le dentiste refuse la cession des prestations, le participant devra payer la totalité des frais demandés pour les soins et les services dentaires reçus, puis présenter une demande de règlement à son assureur. Si le dentiste refuse de présenter la demande de règlement par voie électronique, le participant devra le faire lui-même en ligne ou au moyen d’un formulaire imprimé. La présentation en ligne des demandes de règlement est la façon la plus rapide d’obtenir un remboursement, si le régime le permet.

Nous ferons tout notre possible pour traiter les demandes de règlement efficacement et ainsi atténuer tout désagrément.

Nous sommes conscients que l’option de cession des prestations est un avantage important pour les participants québécois. Aussi sommes-nous toujours disposés à régler les honoraires des dentistes au nom des patients, de façon que ces derniers n’aient qu’à débourser la partie des frais qui leur incombe.

Communication à l’intention des participants

Nous avons créé un document destiné aux participants. N’hésitez pas à leur transmettre ce document pour les aider à
comprendre en quoi le changement précité pourrait les toucher.

Nous avons remis aux employés du centre d’appels les réponses aux questions que les participants sont susceptibles de poser

Le secteur des assurances de personnes est toujours aussi déterminé à travailler de concert avec les dentistes du Québec afin d’en venir à une entente satisfaisante pour les deux parties. Les assureurs et les dentistes travaillent ensemble de façon harmonieuse depuis de nombreuses années, et le système actuel, de façon générale, fonctionne bien pour tous. Tout comme l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes et les autres assureurs avec qui nous nous penchons sur cette question, nous sommes toujours ouverts au maintien d’un dialogue productif avec les dentistes du Québec. Le secteur des assurances de personnes continue de mettre en tête de ses priorités l’accès des patients aux soins dont ils ont besoin. Nous vous tiendrons informé de l’évolution de la situation. 

Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec votre représentant de Manuvie.

Manulife-logo.png
croix bleue.png

Le message suivant concerne les régimes qui ont des adhérents au Québec et qui offrent une garantie de soins dentaires.

Croix Bleue

 

L’Association des chirurgiens dentistes du Québec demande aux dentistes de refuser la cession des prestations pour soins dentaires des patients.

 

Depuis plusieurs mois, des discussions entre l’Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes (ACCAP), l’Association dentaire canadienne (ACP) et l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDP) ont cours afin de renouveler l’entente de relation d’affaires qui les unit. Les pourparlers portent, entres autres, sur les normes et processus de réclamations, les mécanismes de paiement pour les dentistes du Québec et la gouvernance.

Bien que les parties en cause aient beaucoup de points en commun sur la majorité des sujets discutés, certaines propositions ne font l’unanimité. Dans le cadre de ces discussions, l’ACDQ a formellement demandé aux dentistes du Québec de refuser la cession des prestations pour soins dentaires des patients. Ainsi certains dentistes demandent aux adhérents de payer la totalité de la facture pour tout traitement effectué chez un dentiste pour demander ensuite le remboursement auprès de leur régime d’assurance.

 

QU’EST-CE QUE LA CESSION DE PRESTATIONS?

La cession de prestations est le processus qui permet de transmettre le paiement de la réclamation directement au dentiste. L’adhérent qui autorise la cession de prestations n’a qu’à débourser la partie de la réclamation qui demeure à sa charge. Le processus peut être fait manuellement ou électroniquement. Sans la cession de prestations, l’adhérent doit payer la réclamation complète pour ensuite demander un remboursement à son assureur.

À Croix Bleue Medavie, nous comprenons le fardeau que peut représenter le paiement total d’une facture chez le dentiste et nous ferons le maximum afin que l’accès aux soins de santé dentaires pour nos adhérents ne soit pas mis en péril.

Depuis de nombreuses années, les assureurs et les dentistes travaillent en étroite collaboration pour permettre un accès facile à des soins dentaires. Nous sommes déterminés à poursuivre les discussions avec nos partenaires afin d’en arriver à une entente acceptable pour toutes les parties et nous sommes toujours en mesure de payer les dentistes directement de façon à permettre à nos adhérents de n’avoir à payer que leur partie de la réclamation.

Entre-temps, les adhérents peuvent prendre en considération ces différentes approches :

  1. Les adhérents peuvent continuer à demander à leur fournisseur de soins d’accepter la cession des prestations et de présenter la demande de règlement pour eux, électroniquement via CDANet ou en utilisant le formulaire de demande de règlement régulier.
  2. Pour un remboursement rapide, l’application Medavie Mobile ou le site de l’adhérent en ligne sont les solutions à privilégier. Il suffit de prendre une photo du reçu et de soumettre la demande de règlement. Le remboursement sera fait dans un délai de 24 à 48 heures.
  3. Le bureau Paiement Express de Montréal situé au 550, rue Sherbrooke Ouest à Montréal, ouvert du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h, peut procéder au remboursement sur place.
  4. La dernière option réside dans la façon standard de présenter une demande de règlement, soit en utilisant le formulaire et en envoyant la demande par la poste.

Nous poursuivons nos démarches afin d'en arriver à une résolution et nous vous tiendrons informés des développements. Surveillez nos prochaines communications.

Nouvelles concernant les régimes qui permettent la cession des prestations au titre des demandes de règlement de frais dentaires au Québec

logo_yellowbkgrd_bluelogo_1200x1200_F.jpg